Loading...


jb
jb
jb


La technique Alexander vous apprend à... désapprendre !


Quoi de plus naturel que de marcher, s’asseoir, se lever, courir, soulever un enfant, écrire, jardiner ; et pourtant, toutes ces actions peuvent générer des douleurs voir même des blessures altérant le plaisir de vivre et de bouger. Force est de constater que notre volonté de bien faire et de faire vite a entraîné le corps à se raccourcir, à se compresser ou à se raidir. Avec le temps, nous avons ainsi dénaturé la mécanique pourtant si simple des mouvements de nos quotidiens.


La technique Alexander vous invite à découvrir de nouvelles façons d’agir et de réagir face aux besoins du quotidien. En appliquant les principes de cet enseignement vous questionnerez votre façon de faire, identifierez vos habitudes de mouvement et de pensée et expérimenterez un autre « usage de vous-mêmes ».


  • Vous améliorerez votre conscience corporelle, votre coordination et votre sens du mouvement.
  • Vous apprécierez une plus grande disponibilité à vous-mêmes, aux autres et à votre environnement.
  • Vous profiterez d’une plus grande confiance et assurance en situation donnée.

La technique Alexander se présente comme un enseignement. Vous serez appelés à participer activement à ce processus, guidés par les indications verbales et manuelles du professeur. Si un bien-être immédiat est ressenti à la suite d’un cours, c’est surtout à long terme que les bienfaits de cet enseignement se révéleront. Aussi, en ayant davantage conscience de la façon dont vous vous engagez dans l’action, en délaissant les tensions inutiles associées aux habitudes de mouvement et de pensée, vous évoluerez au quotidien avec aisance, liberté et plaisir.



Les fondements de la TA s’appliquent à toutes les pratiques artistiques.



jb
jb
jb



FREDERICK MATTHIAS ALEXANDER (1869-1955)


jb

« Travailler sur soi ne vous impose pas de faire ce qui est correct mais de vous arrêter de faire ce qui est incorrect. »


Comédien spécialiste du répertoire de Shakespeare, il se retrouve souvent aphone et se voit contraint d’arrêter de faire des présentations publiques. Il s’engage alors à son propre rétablissement en s’observant devant un miroir. Il remarque que lorsqu’il déclame, il tire la tête en arrière, abaisse le larynx et aspire l’air par la bouche. Aussi, il comprend que la volonté de performer sur scène l’incite à répéter ces habitudes. Il reconnaît ainsi le lien existant entre le corps et l’esprit. Ses investigations lui permettent d’élaborer les principes d’un enseignement où l’attention dirigée sur les moyens utilisés pour agir importe davantage que la volonté d’atteindre un résultat. Il ouvre une école à Londres pour transmettre à des élèves les fondements de sa méthode. Il est l’auteur de quatre livres dont « L’usage de soi ». Aujourd’hui, des écoles de formation à la Technique Alexander sont établies en plusieurs pays et des professeurs pratiquent cet enseignement à travers le monde.



Liens utiles


CANSTAT - The Canadian Society of Teachers of the Alexander Technique

MIEUX-ÊTRE - Article de magazine, juillet 2010

ENTRACTE - Article de magazine, automne 2010