Johanne Benoit


Johanne Benoit

Depuis plus de dix ans, elle enseigne la Technique Alexander en leçons individuelles et à des groupes, notamment pour les membres de l’Union des artistes.

Après des études en sciences de la santé, elle entreprend une formation en pantomime, mime et théâtre. De 1981 à 1991 elle fait partie, comme comédienne puis directrice artistique, du Théâtre de La Grosse Valise spécialisé dans la recherche et la création de spectacle de jeu masqué. Les productions pour jeune et grand public de cette compagnie sont diffusées au Canada et en Europe. Elle joue sous la direction, entre autres, de Messieurs Paul Buissonneau, Carlo Boso (Teatro de Milan) et Guy Freixe (Théâtre du Frêne). Elle dirige ateliers et spectacles autour du jeu masqué dans plusieurs écoles au Canada et en France.

Bachelière de l’UQAM en enseignement de l’art dramatique puis boursière du Conseil des arts du Canada, elle perfectionne son approche pédagogique du corps en jeu auprès de Monika Pagneux de l’École Jacques Lecoq à Paris. Elle complète par la suite une formation en technique Alexander et devient membre de la Canadian Society of Teachers of the Alexander Technique (CANSTAT) en 2004. Elle enseigne au département théâtre de l’Option-Théâtre du CEGEP Lionel-Groulx.




Quoi de plus naturel que de marcher, s’asseoir, se lever, courir, soulever un enfant, écrire, jardiner ; et pourtant, toutes ces actions peuvent générer des douleurs voir même des blessures altérant le plaisir de vivre et de bouger. Force est de constater que notre volonté de bien faire et de faire vite a entraîné le corps à se raccourcir, à se compresser ou à se raidir. Avec le temps, nous avons ainsi dénaturé la mécanique pourtant si simple des mouvements de nos quotidiens.



La technique Alexander vous apprend à… désapprendre !


La technique Alexander vous invite à découvrir de nouvelles façons d’agir et de réagir face aux besoins du quotidien. En appliquant les principes de cet enseignement vous questionnerez votre façon de faire, identifierez vos habitudes de mouvement et de pensée et expérimenterez un autre « usage de vous-mêmes ».

• Vous améliorerez votre conscience corporelle, votre coordination et votre sens du mouvement.
• Vous apprécierez une plus grande disponibilité à vous-mêmes, aux autres et à votre environnement.
• Vous profiterez d’une plus grande confiance et assurance en situation donnée.

La technique Alexander se présente comme un enseignement. Vous serez appelés à participer activement à ce processus, guidés par les indications verbales et manuelles du professeur. Si un bien-être immédiat est ressenti à la suite d’une leçon, c’est surtout à long terme que les bienfaits de cet enseignement se révéleront. Aussi, en ayant davantage conscience de la façon dont vous vous engagez dans l’action, en délaissant les tensions inutiles associées aux habitudes de mouvement et de pensée, vous évoluerez au quotidien avec aisance, liberté et plaisir.

Vous voulez prendre une leçon individuelle?





FREDERICK MATTHIAS ALEXANDER (1869-1955) 

FREDERICK MATTHIAS ALEXANDER


«Travailler sur soi ne vous impose pas de faire ce qui est correct mais de vous arrêter de faire ce qui est incorrect »

Comédien spécialiste du répertoire de Shakespeare, il se retrouve souvent aphone et se voit contraint d’arrêter de faire des présentations publiques. Il s’engage alors à son propre rétablissement en s’observant devant un miroir. Il remarque que lorsqu’il déclame, il tire la tête en arrière, abaisse le larynx et aspire l’air par la bouche. Aussi, il comprend que la volonté de performer sur scène l’incite à répéter ces habitudes. Il reconnaît ainsi le lien existant entre le corps et l’esprit. Ses investigations lui permettent d’élaborer les principes d’un enseignement où l’attention dirigée sur les moyens utilisés pour agir importe davantage que la volonté d’atteindre un résultat. Il ouvre une école à Londres pour transmettre à des élèves les fondements de sa méthode. Il est l’auteur de quatre livres dont « L’usage de soi ». Aujourd’hui, des écoles de formation à la Technique Alexander sont établies en plusieurs pays et des professeurs pratiquent cet enseignement à travers le monde.

Vous voulez prendre une leçon individuelle?

Technique Alexander (TA)


CALENDRIER : SOIRÉES D’INFORMATION
Venez expérimenter la Technique Alexander
Centre Jean-Marie Gauvreau, 911 Jean-Talon est, local 135
Réservation obligatoire par courriel

Pour tous


• Lundi 29 aout à 19h

Dans le cadre de la semaine
de l’éducation somatique
• Dimanche 11 septembre, 10h à 16h
• Lundi 12 septembre, 16h à 20h
• Samedi 17 septembre, 10h à 16h

Pour musiciens


• Lundi 5 septembre à 19h
• Lundi 3 octobre à 19h

Pour chanteurs


• Lundi 19 septembre à 19h



Pour acteurs


• Lundi 26 septembre à 19h

ATELIER
L’acteur disponible


• 12-13 novembre, de 9h30 à 16h30
Maximum 10 personnes
Coût : 175$

ATELIER
TA et jeu masqué


• Sur demande pour un groupe
de 6 personnes et plus

Prix à déterminer

 




Liens utiles



CANSTAT - The Canadian Society of Teachers of the Alexander Technique

MIEUX-ÊTRE - Article de magazine, juillet 2010

ENTRACTE - Article de magazine, automne 2010


Technique Alexander (TA)




La TA et les artistes de la scène



Les artistes de la scène bénéficient grandement de l’enseignement de la Technique Alexander. Interpréter un personnage, jouer d’un instrument de musique, chanter, danser, requiert indéniablement la maîtrise d’une technique. Ces artistes ont-ils toutefois pris le temps d’accorder leur principal instrument, c’est-à-dire eux-mêmes? Comment leur façon de conjuguer pensée, émotions et mouvements du corps affecte leurs performances?

 

Les outils concrets de cet enseignement aident à :

• Développer la conscience corporelle,
• Identifier les tensions inutiles,
• Aiguiser le sens du mouvement,
• Améliorer la coordination et la respiration,
• Gérer le trac

Pour en savoir plus lire : LA TECHNIQUE ALEXANDER APPLIQUÉE AU JEU DE L’ACTEUR

En fait, la TA procure une connaissance plus grande du fonctionnement de l’instrument premier de l’artiste lui permettant ainsi de mieux choisir comment l’adapter aux besoins de son art. En intégrant les fondements de la TA, l’artiste de scène exerce son métier avec davantage de disponibilité à lui-même et à l’exercice de son art.


Vous voulez prendre une leçon individuelle?


Atelier l’acteur disponible

« Avoir une vision, c’est se donner le temps de laisser surgir l’esprit de la boîte, et tout à coup le début de l’histoire commence. Mais si vous plaquez votre désir de voir, ce désir empêche, gêne, et ferme le couvercle. (…) Le grand piège, c’est le « je veux avoir des visions ». Si on veut avoir des visions, il n’y a pas de place pour les visions. En même temps, ce n’est pas passif, c’est une disponibilité active »
Ariane Mnouchkine

Aiguiser sa capacité à être au moment présent du jeu, choisir de ne pas pousser, de ne pas anticiper…ne pas faire… être là simplement… Reconnaître la force des réactions habituelles, s’entrainer à agir différemment afin de déployer davantage de discernement et d’authenticité…demeurer en ouverture afin de créer un passage aux états, à l’émotion, au texte, aux visions...

Cet atelier se divise en deux parties :

Première partie : préparation corporelle combinant les fondements du jeu et de la Technique Alexander
Deuxième partie : mise en situation donnée autour de scènes de :
Roméo et Juliette et de La nuit des rois de Shakespeare
Le Malade imaginaire et L’amour médecin de Molière

12-13 novembre, de 9h30 à 16h30
Maximum 10 personnes
Coût : 175$

S’inscrire à l’atelier

Atelier Technique Alexander et jeu masqué


« L’acteur qui joue sous le masque reçoit de cet objet de carton la réalité de son personnage. Il est commandé par lui, et lui obéit irrésistiblement. À peine l’a-t-il chaussé, il sent s’épancher en soi une existence dont il était vide, qu’il ne soupçonnait même pas. Ce n’est pas seulement son visage qui est modifié, c’est sans doute sa personne, c’est le caractère même de ses réflexes où déjà se préforment des sentiments qu’il était également incapable d’éprouver et de feindre à visage découvert. .(…) S'il est comédien l’accent même de la voix lui sera dicté par son masque- en latin persona – c’est-à-dire par un personnage, sans vie tant qu’il ne l’épouse pas, qui du dehors est venu le saisir et va se substituer à lui. »
Jacques Copeau

Le jeu masqué invite l’acteur à emprunter le chemin de l’authenticité et à améliorer son état de disponibilité.

Le masque s’avère un guide utile pour écouter le langage corporel. En portant un masque, l'acteur est appelé à se métamorphoser et à adopter d'autres attitudes que les siennes. Pour assurer la lisibilité de son intention, il apprend à choisir le geste précis et le mouvement juste. Il adopte ainsi d’inhabituelles façons d’utiliser le corps et la pensée en situation de jeu.

Le masque convie l’acteur à ne pas précipiter le jeu, à demeurer en état d’invention, à cultiver sa qualité de présence. Il l’invite à devenir cet autre, ce personnage qui respire, qui pense et qui agit autrement que lui. Jouer masqué est exigeant car le masque démasque.

La préparation corporelle précédant le travail avec les masques combine les fondements du jeu théâtral et de la Technique Alexander. Si la technique Alexander développe la capacité à choisir l’économie et la légèreté au quotidien, le masque fait de même pour celle ou celui qui désire monter sur les planches.

Sur demande pour un groupe de 6 personnes et plus
Prix à déterminer

– Extrait de Les utopies du masque sur les scènes européennes au XX ème siècle, Guy Freixe



S’inscrire à l’atelier



TA > Artistes de la scène




 

Témoignages